mercredi, 19 septembre 2007

Cher Maire de Genève

Cher Maire de Genève,Voilà bien dite votre détestation d'un parti démocratiquement élu et en plus le premier de Suisse: l'UDC pue.Les Genevois sont fiers de votre retenue de premier magistrat, au- dessus de la mêlée, et du respect que vous apportez à  tous les citoyens, même ceux, oh! les outrecuidants ,qui ne sont pas d'accord avec vous.Pauvre cité, frappée une fois encore par le syndrome du roitelet, avec quelle classe internationale vous la représentez!Vos paroles sont dans le fond un aveu de faiblesse , le mépris et l'impolitesse des armes à double tranchant: la réponse sera donnée le 21 octobre.Tout cela devient dérisoire et digne d'une petite scène de province, bien sûr avec vous on ne peut s'attendre au Grand Théâtre... Après ces relents de campagne...électorale, je vous envoie,Monsieur le Maire, une brassée de douces senteurs des vendanges,

Eric Leyvraz, vigneron ,député UDC,et son parfum Farenheit qui ne le lâche jamais.

 

Commentaires

Décidément ce pauvre monsieur et tous ceux qui le suivent nous montrent que lorsqu'une minorité accéde au pouvoir, ce qui est le cas de monsieur mugny, de manuel tornare et de tous ceux qui squattent le palais peinard. Ce monsieur nous montre que nos institutions sont à bout de souffle et qu'il faut d'urgence une constituante pour remettre un peu d'ordre!. Le problème est que ces partis vont squatter la constituante comme ils squattent le reste.
tout ça pour dire que l'attitude de monsieur, outre être pitoyable, démontre que ceux qui veulent donner des leçons sont ceux qui doivent en prendre.
Pour moi c'est assez simple, c'est monsieur mugny qui est sectaire et non l'UDC, que je ne soutiens pas du tout par ailleurs. Au nom de la démocratie cette formation a le droit le plus absolu d'être là. Etant étranger en Suisse, je dois avouer que j'ai de la peine à suivre le raisonnement de cette drôle de gauche qui ne semble pas avoir le moindre programme à par celui de détruire l'adversaire. Avec ça on ne va pas très loin. La gauche genevoise me semble à l'image de la française, à bout de souffle en tout cas à bout de projet rassembleur.

Tenez bon, c'est notre liberté d'expression qui est en jeu!

Écrit par : un étranger heureux | mercredi, 19 septembre 2007

et mon commentaire
Genève, Quo Vadis ?

Genève, palme d’or du chômage suisse (6,3 %) ; le HCR se réfugie à Budapest, pour faire des économies ; à quand l’OMC, l’ONU etc. ?
Je reviens de Lucerne. Quel contraste avec notre ville ! Les touristes souriants et heureux déambulent les ruelles « clean » de salubrités et, sans mendiants !

Bravo M. Mugny, l’accordéoniste. Avec MM Pagani, esprit d’un syndicaliste, et Moutinot, muet comme une carpe, vous formez un trio de choc fantastique et jetez une lumière nouvelle sur notre cité rose. - Pourquoi n’achèteriez-vous pas une résidence pour nourrir et divertir les squatters, les mendiants et les sans-papiers ?

Ne me méprenez pas. Je suis aussi pour une régularisation accélérée des « sans papiers », mais nous vivons que cela vous plaise ou pas dans un état de droit, à respecter ! Qu’on aide des gens honnêtes et travailleurs, c’est très bien, mais - avec votre « générosité » excessive (avec l’argent des contribuables) - ne craignez-vous pas d’attirer des profiteurs de tout part, comme des mouches sur une tarte sucrée ?

Heureusement, nous avons des hommes de valeur, tel que MM. Maudet, Mettan et autres de la droite, pour donner un peu de lustres et redresser la barre en soutenant un beau projet : « Le Pont sur la Rade », faisant oublier la passivité d’une Genève internationale pâlissante. Maudit soit qui mal y pense !

Onex, le 8 octobre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13
b.mathis@tele2

Écrit par : Bruno Mathis | vendredi, 12 octobre 2007

Que dire de leur autre collègue de gauche, Carlo Sommaruga, qui s'oppose systématiquement aux propositions qui pourrait faire diminuer les loyers devenus carrément de l'extorsion, tellement ils sont chers, d'ailleurs, C. Sommaruga s'oppose à l'abrogation de l'impôt sur la valeur locative...il s'oppose systématiquement contre la construction de logement, mais pas à la construction de bureaux, ce qui prouve qu'à Genève il y a du terrain constructible, mais personne pour défendre la population que l'on pousse à l'exode vers le canton de Vaud ou la France voisine, ce qui crée d'avantage de pollution plus que ces exilés gardent leurs emplois dans le canton de Genève...merci les Verts, merci les Socialistes, merci l'Asloca, merci les 68-des...les éléctions du 21.10.2007 ne vous ont pas suffisamment puni, mais dans 4 ans il y aura un vrai raz-de-marée si vous continuez dans cette voie contre-productive et anti-population genevoise....

Écrit par : Victor DUMITRESCU | jeudi, 01 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.