mardi, 23 octobre 2007

Fier de mon parti

J'étais candidat au Conseil National, deux sièges pour l'UDC.Le premier emporté par notre président Reymond, bravo André ,mais c'était attendu , le deuxième par Nidegger qui me passe d'un rien.Félicitations Yves, ami mais concurrent d'un jour ,tu feras un excellent Conseiller National.

L 'UDC triomphe en Suise et se retrouve en tête à Genève! Il y a huit ans ,les politologues ne nous donnaient aucun espoir de survie.Voilà le résultat d'un travail  de fond, d'un parti proche des gens et de leurs préoccupations,de membres dévoués et courageux devant une avalanche de mépris médiatique.Nous sommes aidés par la médiocrité de nos adversaires ,dont le seul programme est le dénigrement de ceux qui ne partagent pas leur ( manque) de vision de la société, une gauche qui se dit de progrès, on croit entendre l'impayable communiste Marchais  des années 70, quel modernisme !Le peuple est fatigué de ces donneurs de leçons avec l'argent des autres et afflige une terrible défaite au parti socialiste, complètement dépassé sur tous les plans.Et où sont les véritables démocrates? Chez ceux qui nous traitent de racistes en dévoyant nos paroles,qui déchirent nos affiches (je ne me permettrai jamais de toucher celles d'autres partis), qui distillent la haine contre nous? Ce sont leurs seules réponses aux lignes fortes de notre programme clair et compréhensible: plus de sécurité, renvoi des délinquants qui nous empoisonnent la vie, moins d'impôt.

Alors ,un immense merci ,électrices et électeurs, vous êtes si nombreux à partager nos idées, nous mettrons tout en oeuvre pour honorer votre confiance et développer encore notre force genevoise, la concrétiser dans l' élection du Grand Conseil  en 2009. Portés par vos votes nous commencerons ce travail demain!

Post-scriptum (ça fait plus sérieux que PS) : je suis touché par les nombreux messages de soutien et d'amitié reçus avant et après les élections, ils me remplissent d'énergie pour défendre la Suisse que nous aimons. 

 

 

 

samedi, 13 octobre 2007

"Pauvre" SIG

"Pauvre "SIG,

Voilà qu'on fait une grande histoire pour le salaire de M Mouchet,mais je n'aimerais pas être à sa place! ça doit user à la longue de jouer le fatigué, de faire croire combien le fardeau est lourd quand on a un poste à 40% qui vous laisse à peine le temps de participer à 7 autres misérables conseils d'administration,toute la misère du monde quoi ,pour à peine 1000 F/jour;heureusement qu'il a une aide pour l'assurance maladie !Ah!,me direz-vous, encore une basse attaque UDC contre le parti socialiste.Pas de ma faute quand-même si les postes importants sont entre ses mains aux SIG .Du copinage? allons donc! seulement  une affaire de compétences...

 

dimanche, 07 octobre 2007

J'étais à Berne

J'étais à Berne.

La manifestation UDC, impressionante par son ampleur, se réunit tranquillement et bon enfant: toute la Suisse est là,  des familles, de nombreux jeunes ,des groupes folkloriques qui se réjouissent d'aller écouter leurs représentants sur la Place Fédérale.Au milieu du défilé,je ne comprends pas bien ce qui se passe, puis le parcours s'infléchit et s'éloigne du centre-ville. 500 casseurs,lâches petits voyous (ils risquent si peu ici!) nous enseignent leur vision de la société : mort à la démocratie! Ils empêchent deux Conseillers Fédéraux de s'exprimer au coeur de notre système parlementaire.Tout est saccagé sur la place-symbole,j'ai une pensée pour les victimes de ces dépradations qui n'auront que des frais et leurs yeux pour pleurer.

Bravo aux organisateurs UDC, ils ont la sagesse de ne pas insister,évitant ainsi de plus grands dégâts à cette ville magnifique et des risques inacceptables pour tant d'enfants sur place.Je n'ai pas les éléments pour juger de l'action des forces de l'ordre,tout en étant convaincu que la presse sera plus concentrée sur une éventuelle bavure policière que sur les courageux masqués trop souvent impunis:un policier blessé ,mais c'est normal , cher Monsieur,les risques du métier, mais un ultra -gauche jeter au sol et menoté, un scandale...

Pauvre Suisse, tu paies avec intérêts les fruits empoisonnés du laisser-aller général, de l'enfant-roi qui méprise ses parents, de l'assurance que pour chacun 'il y a des droits mais plus de devoir.La devise est :tous pour moi et moi pour moi.

Reprends-toi ,petit pays, pendant qu'il en est encore temps ,et rejette les théories mortifères d'une gauche qui ne t'aime pas.