lundi, 02 février 2009

Davos, pas de quoi pavoiser

leyvraz1a.jpg

 

Voilà terminée la grande réunion qui bouleverse la vie suisse, ou en tout cas les médias !

Les principaux responsables de la crise , les manipulateurs du jeu de l’avion, dont l’arrogance et le mépris crevaient les écrans l’année passée,  étaient absents, les autres , le regard bas, serraient leur queue entre les jambes.

Face à une opportunité unique de se poser les questions fondamentales  sur  la marche  de notre société, ils ont paré à l’urgent.

Bien sûr qu’on attend des réponses aux problèmes les plus pressants, mais sans prendre en compte les paramètres à moyen et long terme ,on court à l’échec.

Et le moyen terme déjà dépendra de notre réaction face aux changements climatiques dont nous sommes en bonne partie responsables.

Car les nouvelles du front environnemental sont mauvaises :augmentation plus importante que prévue des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, fonte accélérée des calottes polaires et des glaciers, effets  marqués des sécheresses et tempêtes ,et surtout , le plus grave ,on constate des atteintes sur ce qui semblait à l’abri de tout, par son immensité, l’Océan qui couvre presque les ¾ de la Planète Bleue. J’ai déjà mentionné dans mon blog le continent de déchets, et sans parler de la destruction des ressources halieutiques par la surpêche, il faut citer la multiplication des zones suboxiques (où l’oxygène devient trop rare pour permettre la vie des poissons) et l’augmentation de l’acidité des eaux , véritable bombe à retardement pour la vie marine.

« Je suis l’Ancien , je suis le Mâle et la Femelle

L’Océan d’où tout sort , où tout rentre et se mêle…. »

(Brahm Dieu de la Création , Henry Cazalis)

 

Les grands de ce monde discutent du repas de midi dans la cuisine , alors que quelqu’un met le feu à la maison : quand un bâtiment brûle, plus on intervient tard , plus les dégâts et les coûts sont importants…

Et les capitaines d’industries continuent à vouloir maintenir une vision du développement dépassée, ne tenant pas compte des limites de la planète. Ils sont tout simplement entrain de nous fabriquer les prochaines révolutions et forment des moules pour communistes !

A nous , simples citoyens , de revoir aussi la finalité du jeu, de comprendre  les problèmes liés à notre consommation effrénée  multipliée par l’explosion de la présence humaine : dans 25 ans la population aura augmenté de 2 milliards d’habitants, c’était la population du monde en 1930 !, cela entrainera forcément d’énormes misères alimentaires et des migrations climatiques sans précédent( elles commencent d’ailleurs aujourd’hui).

Il faut réagir sans attendre, admettre que les règles changent , toutes et tous doivent faire des sacrifices, et dans les pays développés se croiser les bras à 65 ans et se la couler douce, même si on est fatigué, c’est bientôt fini !J’en parle avec sérieux , j’ai 62 ans.

En Suisse , nous pouvons encore beaucoup améliorer notre bilan écologique global en abandonnant  très peu de notre confort actuel.

C’est donc la dernière ligne droite pour l’action, alors  allons de l’avant !

 

Je pense souvent à Lyautey (1854-1934) qui ,dans ses dernières années, après avoir vu un arbre magnifique dans un parc, demanda à son jardinier de lui en mettre un dans son jardin :  « mais ,Maréchal, il faut plus de 50 ans à un tel arbre  pour avoir une belle taille ! ».Lyautey répondit :  » alors plantez-le demain ».

 

Commentaires

Bravo pour le courage de dire tout haut ce que beaucoup n'osent pas même penser en silence!
OUI ! Plantons des arbres, pour la beauté, pour la couleur, pour les fruits et pour l'espoir ! Et si nous sommes capables de trop produire, alors apprenons à partager avec les plus démunis, d'ici et d'ailleurs ! Notre Terre est généreuse et pourtant combien faudra-t-il de morts pour que les consciences se réveillent et se mettent à partager. A force de ne voir que notre misère à venir, nous ne voyons plus celle que l'autre moitié vit au quotidien.
Merci cher Président pour ce pamphlet qui redonne confiance dans la parole du politicien.
Passons à l'action avec tous ceux qui sont de bonne volonté!
JEFG

Écrit par : J-F Girardet | lundi, 02 février 2009

@ Premier Citoyen du Canton : merci pour cet excellent article! Vous montrez trop bien la fracture entre les lâches se dégonflant de leurs responsabilités et les citoyens du monde mettant leur force à travailler des solutions réelles.

Écrit par : Micheline Pace | lundi, 02 février 2009

Les commentaires sont fermés.