vendredi, 08 mai 2009

L'arrogance des grands d'Europe

 

leyvraz1a.jpg

 

 

Pas un jour sans une attaque contre notre pays, petit peuple chargé de tares et de défauts, selon le ministre allemand des finances. Ah ! doit-il regretter, quel dommage que l’on ne soit plus au bon temps d’Adolf, on aurait su trouver des solutions pour se débarrasser de cette vermine !

Comment notre Conseil Fédéral peut-il encore se taire devant les outrances de ce personnage déséquilibré ? Comment Mme Merkel peut-elle encore se taire face à ses basses calomnies contre un pays voisin et grand client commercial ? Et comment la France , qui nous a donné le bien le plus précieux ,sa langue magnifique, peut-elle descendre ainsi son  ami fidèle , risquant  d’affaiblir les meilleurs liens du monde ?

Rappelons des faits incontestables :1)La crise mondiale que nous connaissons ne vient pas des horribles gnomes suisses, mais des Etats-Unis. 2) nous sommes entourés par deux nations , les plus riches, les plus instruites, les plus puissantes de leur époque, qui ont réussi à se faire trois guerres en 70 ans( et là la Suisse n’a aucune , mais vraiment aucune responsabilité !) , dont 2 ont dégénéré en conflits mondiaux. On attend toujours leurs excuses pour avoir mis l’Europe à feu et à sang. Et on vient nous critiquer de façon totalement disproportionnée, parce que nous sommes le cruel miroir de leurs aberrations gouvernementales. Alors arrêtons de battre notre coulpe, marre de l’auto -flagellation à la Ziegler !

Je demande que le Conseil Fédéral remette les pendules à l’heure, un peu de fierté que diable, même si cela doit nous coûter ; ce n’est pas parce que nous sommes petits que l’on ne doit pas nous respecter et en plus s’assoir sur des accords signés entre nos nations. Nous aussi sommes capables de montrer notre mauvaise humeur, il y a par exemple de très bonnes voitures qui ne sont pas allemandes ou françaises…

Une chose est sûre, devant l’arrogance et le mépris des grands pays européens face à l’Autriche, le Liechtenstein, le Luxembourg et la Suisse, les mots « adhésion européenne », dans cette guerre économique , pour moi c’est « touché-coulé ! »