dimanche, 07 juin 2009

Arme dans la salle du Grand Conseil

eric_leyvraz_photo1.jpg

 

Suite à de nombreuses demandes concernant le problème d’un député qui a un permis de port d’arme , je tiens à apporter quelques précisions.

Je n’ai pas à juger des déclarations de ce député qui se dit en danger, je suis le président de tous les élus, que cela me plaise ou non. Mon rôle est donc de m’assurer que la sécurité du précité ne connaisse pas d’interruption entre son arrivée au Grand Conseil et son entrée dans cette enceinte.

.Il est exclu qu’une personne armée puisse pénétrer dans la salle de nos débats démocratiques et dans celles adjacentes, dont le président du Grand Conseil est responsable.

Ces salles sont sécurisées et sous la surveillance  de la police qui connaît son travail.

Le député en question remettra son arme au policier de service, sa sécurité restant  alors continue .Au cas ou il déclarerait ne pas en porter  , il sera contrôlé, car il s’agit aussi de la tranquillité des autres députés et employés de l’Etat présents.

Cette situation est une première fort désagréable pour un députation étrangère à un monde glauque de mafieux et de règlements de compte.

samedi, 06 juin 2009

le jeu du foulard

eric_leyvraz_photo1.jpg

Je tiens à remercier et à féliciter de leur courage les parents de Florent, ce jeune  tragiquement  décédé en s’étranglant avec le «  jeu du foulard ».

J’ai  appelé mon fils bien-aimé de 14 ans à écouter près de moi la lecture de votre article à ce sujet. Il a écouté , la tête sur mon épaule et , je le dis sans honte , les larmes coulaient de mes yeux à cette description d’une mort tant inattendue,  injuste, et je ressentais le désespoir indicible de  ce père cherchant à ranimer son enfant déjà mort, ce garçon qui ressemble tant au mien  avec sa famille et son chat confident.

Face à l’adolescence, période  si intense et tumultueuse pour un enfant, nous sommes souvent perdus et inquiets devant ses réactions , ne sachant pas toujours comment agir dans le bon sens. Changements physiques, éveil des sentiments amoureux, combien de  joies et de douleurs nous restent inconnues ?

Alors oser parler et dire, dénoncer des pratiques qui tuent malgré un souffrance sans nom, je vous tire mon chapeau , chère famille endeuillée, et vous dis avec conviction : vous rendez un précieux  service de prévention en racontant votre drame.

jeudi, 04 juin 2009

Grandeur d'Espagne

Lire la suite