vendredi, 21 septembre 2012

referendum contre la fusion des caisses de l'Etat

Eric photo CN 1.JPG

Referendum contre la fusion des caisses de l'Etat.

Le SSP, Syndicat des services publics, lance un referendum contre la Loi 10847 votée la semaine passée par le Grand Conseil, soit le sauvetage des caisses de pension CIA-CEH.

 

Après 10 mois de discussions en Commission des finances, le projet retenu représentait une solution attendue, nécessaire et acceptable pour toutes les parties, avec un effort considérable des contribuables genevois de 6,3 milliards de francs.

Le Syndicat refuse ce vote et franchit le Rubicon en lançant son opposition.

César a gagné, mais pour les contestataires je crains fort que ce ne soit la Bérésina.

De nombreux milieux nous ont fait part de leur colère face à la position de la majorité des députés, jugeant que nous nous nous montrions trop généreux pour la fonction publique.

Ce referendum, ils vont le voter, car ce sera pour eux le moyen de démanteler les caisses, de niveler les futures retraites au maximum LPP(20000 francs par année!) et de faire gagner à l'Etat sur 40 ans 6 milliards de francs.

Il leur vient aussi à l'esprit que, rendant le statut de fonctionnaire nettement moins attractif, l 'Etat maigrira pour enfin atteindre une taille adaptée à notre modeste canton et ses possibilités financières largement gaspillées.

Celui qui sème le vent récolte la tempête, vieil adage toujours d'actualité!

Pas besoin d'ajouter que le budget 2013,présenté hier par le Conseil d'Etat, est mort.

jeudi, 20 septembre 2012

Budget de l'Etat 2013

Eric photo CN 1.JPG

Budget 2013 du canton de Genève.

Le Conseil d'Etat  vient de présenter son budget 2013.

Le déficit annoncé est énorme: - 278 millions! On minimise ce chiffre en diminuant les investissements de plus de 30/100 par rapport à 2012.

Notre canton, et l'UDC l'a maintes fois dénoncé, s'enfonce année après année dans des dettes toujours plus lourdes, sans volonté de sortir d'un déficit structurel.

A force de tendre la corde, elle va lâcher.

Il n'y a plus de marge de manoeuvre avec les impôts déjà les plus lourds de Suisse (addition des impôts communaux, cantonaux et sur la fortune), une dette de 32000 francs par habitant alors que la moyenne helvétique est de 6000 francs. Il faudrait bien de l'imagination pour trouver encore une échappatoire!

Après la décision de recapitaliser les caisses de pension de l'Etat en plombant les années futures, il s'agit de 6,3 milliards de francs, ce serait folie de continuer dans la même voie, elle est suicidaire.

Pour le bien de notre communauté, le moment est venu de diminuer drastiquement les dépenses de fonctionnement, surtout quand les perspectives économiques ne poussent pas à l'optimisme.

Avec un budget de 8 milliards pour 460000 habitants, un record du monde, il est indécent de vouloir réclamer encore d'avantage aux pauvres contribuables genevois qui n'en peuvent plus.

L'Etat est obèse, il doit impérativement couper dans le gras du mammouth et se consacrer à ses tâches essentielles.

Les députés auront le devoir difficile de serrer les subventions, d'en supprimer également, car certaines aides de l'Etat tournent au luxe.

L'année 2013 ne sera pas un long fleuve tranquille, car nous allons droit dans le mur et on verra bien qui aura le courage de défendre les intérêts de la République avant ses petits calculs personnels en période pré-électorale.

Le Conseil d'Etat continue à nous bercer en promettant un "atterrissage en douceur des finances en 2014".Des promesses semblables nous avaient été faites en 2005 avec le discours de Saint-Pierre. Nous ne le croyons plus, car il n'a pas , malheureusement, le contrôle des paramètres fondamentaux.

 

Sans des mesures énergiques, encore quelques années et nous serons capables de prouver que, contrairement à l'idée reçue, un Etat n'est pas forcément pérenne!

La discussion en plénière du Grand Conseil promet de vigoureux échanges.