lundi, 02 février 2009

Prestation de serment de la Constituante

leyvraz1a.jpg
Ma petite allocution de Président du Grand Conseil:
 

 

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les membres de l'Assemblée Constituante,

Mesdames et Messieurs,

 

Le Grand Conseil est heureux de constater que votre assemblée n'a pas chômé et qu'en quelques semaines, elle est parvenue à élaborer un règlement et à mettre sur pied cette cérémonie de prestation de serment.

 Vous avez pu compter sur une présidente jeune et dynamique et je crois qu'il faut lui rendre hommage, car mener le navire de la Constituante à sa première escale ne devait pas être une tâche facile.

 Travailler à partir d'une page blanche peut être exaltant car il semble n'y avoir aucun écueil. Et pourtant, il faut avoir la maîtrise d'un capitaine au long cours pour, très vite, trouver les bonnes passes, éviter les bancs de sable , adopter une bonne vitesse de croisière. A ce titre, Madame Louise Kasser a obtenu ses galons de capitaine, à tel point que, pour la remplacer, vous avez prévu quatre personnes!

 Le Grand Conseil vous souhaite donc bon vent, une mer assez calme , afin qu'au terme de votre voyage, le port final étant celui du Bien de la République, le peuple adopte la nouvelle Constitution que vous aurez élaborée pour faire entrer Genève de plein pied dans le XXIe siècle.
En attendant ce jour, rappelons-nous que c'est notre Constitution actuelle qui reste totalement en vigueur, que rien n'est changé et que le pouvoir politique cantonal est exclusivement  entre les mains du Grand Conseil et du Conseil d'Etat , ainsi le veut la loi.
Vive notre République et Canton ,vive la Suisse !

2 février 2009

22:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

dimanche, 25 janvier 2009

Genève et Calvin, on joue les pingres?

leyvraz1a.jpg

Par un heureux hasard, nous allons fêter le 500ème anniversaire de la naissance de Calvin et le 450ème du Collège et de l’Académie.

Genève est connue dans le monde entier comme la cité de Calvin.

Rarement un homme aura tant marqué les esprits de son époque, et ses disciples se sont installés partout, des Provinces -Unies à l’Ecosse, du Nouveau Monde à la Corée.

Il est devenu un personnage , que l’on soit religieux ou non, incontournable de l’Histoire  et de son entrée dans la modernité :instruction publique pour toutes et tous, développement des élites, puis de   l’économie avec la reconnaissance du bien- fondé du prêt à intérêt pour celui qui crée des richesses ; les graines sont semées qui feront l’homme d’aujourd’hui.

 Notre cité devient une capitale intellectuelle qui transforme la mentalité et la manière de concevoir  de l’époque.

Il reste certes des zones d’ombre, mais qui se rattachent à la dureté de cette période, à la précarité de la vie, à l’impuissance face à la maladie et la mort : en 1550, 30% des enfants meurent dans leur première année, 50% n’atteignent pas les 20 ans…  

Ces anniversaires représentent un grand enjeu pour le renom de la Genève internationale, la fête doit être belle, les moyens adéquats .Des milliers de touristes du monde entier sont attendus, nous ne nous rendons plus compte de l’impact énorme du nom de Calvin et j’ai été le premier surpris le jour où j’ai croisé tout un groupe de Coréens qui venaient là uniquement par ce que c’était la cité du réformateur.

Nous avons donc le devoir de ne pas décevoir les Genevois et nos hôtes. Le Gouvernement a alloué une somme de 500.000 F aux organisateurs des manifestations, mais les estimations démontrent déjà qu’il va manquer le même montant pour boucler les comptes.

Plusieurs députés se sont inquiétés de la qualité des spectacles et du coût des évènements,   la faiblesse des budgets est patente.

En période de crise, face aux difficultés de l’industrie du tourisme, dont la bonne santé rejaillit toujours sur le reste de la population, il faut impérativement lancer la demande d’un crédit supplémentaire :les organisateurs doivent organiser  et non pas perdre leur temps à courir pour obtenir plus d’argent. Et puis, soyons terre-à-terre, avec une bonne promotion nous pouvons attirer quelques milliers de voyageurs en plus qui  rembourseront très largement un crédit  de 500.000 F ,somme unique qui représente à peine 1/15000ème du budget de l’Etat.

Celui-ci, quand il s’agit de football, ne pleure pas les millions…

c

20:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |